Le site du baptême de Qasr al-Yehud


Partage Emplacement

Le paysage d’apparence humble du Jourdain dans cette région dissimule derrière lui certaines des plus grandes histoires du judaïsme et du christianisme. Il semble qu’en ce petit point géographique, les personnages et les événements ont convergé, ils ont conduit l’histoire et sont devenus de grands symboles. La visite du lieu, plus que tout, est un voyage entre les époques, les cultures et les croyances. Il s’agit d’un voyage dont la plus grande partie se déroule dans l’imaginaire.

De Josué à Jésus

Notre voyage commence, comme beaucoup d’histoires, dans la Bible : au moment étonnant où se termine un périple de 40 ans dans le désert et où un peuple de nomades devient en quelques étapes un peuple sédentaire. Moïse reste en arrière, et le peuple d’Israël entre sur la Terre Promise, par le miracle du Jourdain qui arrête le tumulte des eaux permettant aux enfants d’Israël de le traverser. Selon la tradition, ce moment miraculeux a eu lieu ici même, dans ce lieu connu aujourd’hui sous le nom de Qasr al-Yehud.

Notre prochain point est référencé dans le livre des Rois 2. C’est ici même que Élie, le prophète, monte au ciel dans un char de feu, laissant la prophétie entre les mains du prophète Élisée. À l’époque d’Elisée, le Jourdain est mentionné pour la première fois comme ayant des capacités de purification et de guérison. Naaman, le chef des armées du roi d’Aram, est atteint de la lèpre et est guéri après qu’Elisée l’ait immergé 7 fois dans les eaux du Jourdain.

Le prochain personnage à venir ici est Yochanan ben Zechariah. Vous le connaissez probablement sous le surnom de Jean-Baptiste. Yochanan est né dans une famille de prêtres, son père a servi dans le Temple, mais Yochanan, par sa volonté d’effectuer un changement drastique dans sa vie, a choisi de se couvrir de poils de chameau et de se retirer pour une vie d’ascète. Il a commencé à appeler les gens à venir afin d’être purifiés par le baptême, et a fait de ce lieu spécifique du Jourdain, le centre de son activité. Beaucoup de gens viennent confesser leurs péchés et se purifier par le baptême, mais le plus célèbre d’entre eux est bien sûr Jésus. Dans le Nouveau Testament, il est dit que lorsque Jésus a été baptisé, les cieux se sont séparés et le Saint-Esprit a pris la forme d’une colombe et est descendu vers Jésus pour l’informer de son choix.

Ces quelques instants, durant lesquels Jean-Baptiste baptise Jésus, sont devenus des moments fondateurs, non seulement dans la vie des deux, mais également pour le futur de tous les croyants chrétiens, de toutes confessions. Un court instant dans le temps qui est devenu un événement d’une immense portée symbolique. Ce point est aussi celui qui a donné naissance à la Béthanie biblique, ce que nous connaissons aujourd’hui comme le site du baptême auquel les croyants chrétiens viennent se connecter avec le moment où Jésus est entré dans les eaux du Jourdain et en est sorti comme un homme pur, l’élu de Dieu.

Les excursions sur le site du baptême

Quand les croyants chrétiens ont-ils commencé à venir sur le site du baptême ? C’est à l’époque byzantine, que des croyants venus suivre les traces de Jésus ont commencé à arriver. De nombreux monastères et églises ont été construits autour du site à cette époque, dans lesquels les pèlerins étaient hébergés. Les pèlerinages sur le site du baptême se sont poursuivis, avec des hauts et des bas, pendant des siècles, jusqu’au déclenchement de la guerre des Six jours. La zone est surnommée le « Pays des poursuites » et est devenu un point de friction et de confrontation. Les monastères et les églises ont été abandonnés, les pèlerins ont cessé de venir, des mines ont enfouies dans le sol et le site du baptême est laissé à l’abandon. Dans les années 1980, le patriarche orthodoxe grec Deodorus s’est adressé à l’administration civile de la région de Judée-Samarie et a cherché à renouveler la tradition du baptême sur le site de Pâque. Après la communauté grecque orthodoxe, d’autres courants ont commencé à arriver. L’endroit a repris vie.

Célébrations du baptême à l’Épiphanie et à Pâque

Aujourd’hui, les pèlerins viennent sur le site tout au long de l’année, mais il existe deux fêtes majeures durant lesquels le site est rempli de vie avec des foules de croyants qui s’y rendent dans une célébration colorée et spirituelle – l’Épiphanie et la Pâque. Les croyants, membres des différentes communautés viennent en chantant et en dansant, vêtus d’habits colorés, afin de s’immerger dans la rivière et y faire s’envoler des colombes.

L’Épiphanie (Révélation grecque) symbolise dans les églises orientales le baptême de Jésus, et dans les églises occidentales le moment où les trois sages viennent à lui et annoncent à Marie que son fils est le Fils de Dieu. Les célébrations de l’Épiphanie ont lieu du 18 au 19 janvier, les églises grecque-orthodoxe, russe, roumaine et éthiopienne célébrant cette fête le 18 janvier. Le 19 janvier, les églises arménienne, syrienne et copte e rendent sur le lieu. Un autre moment où de nombreux croyants arrivent généralement est Pâque, qui marque la résurrection de Jésus.

Le pays des monastères

Au sud du site du baptême se trouve une route d’environ un kilomètre et demi de long et des deux côtés se trouvent les restes de beaux bâtiments, dont la gloire est encore évidente malgré la poussière et le manque d’entretien. Il s’agit de vestiges des églises et des monastères qui autrefois si plein de vie, ont hébergé les masses de croyants venus en pèlerinage. Après la guerre des Six jours, la zone a été définie comme frontière, des mines ont été enfouies et l’entrée dans les monastères a bien sûr été interdite. La descente de la route et l’entrée vers les bâtiments est toujours interdite par crainte d’y trouver des mines, mais ces dernières années des travaux ont été menés sur le site, dans l’espoir que bientôt cette partie reprendra vie également vie.

Le monastère le plus grand et le plus important d’entre eux est celui qui a également donné son nom au lieu – Qasr al-Yehud, à savoir le Palais des Juifs. Il a été construit au Ve siècle, détruit en 1024 par un tremblement de terre et reconstruit au 12ème siècle par des chevaliers templiers qui lui ont donné l’apparence du fort qu’il possède aujourd’hui. D’autres bâtiments intéressants sont la chapelle franciscaine, un monastère syro-orthodoxe, un monastère copte, un monastère éthiopien et plus encore.

Conseils pour les plus avancés

Juste avant de prendre la bifurcation menant à Qasr al-Yehud, se trouve le monastère Deir Hajla. C’est un monastère grec orthodoxe qui est toujours actif et peut être visité. Le monastère est un beau joyau avec un jardin bien entretenu, des statues, une église joliment décorée mais on y trouve aussi bien étrangement un cercueil en bois rempli de crânes humains. Les moines s’y trouvant sont hospitaliers et se feront un plaisir de vous accueillir afin de vous promener dans le monastère, à condition que vous restiez silencieux et vêtus correctement. La visite du lieu est une expérience en soi, mais combinée à une visite à Qasr al-Yehud, elle illustre à quoi ressemblaient les pèlerinages dans le passé, lorsque tous les monastères étaient encore actifs. On peut facilement imaginer les pèlerins arrivant à pied sur la place du monastère, se préparant pour la dernière partie du voyage vers le site du baptême.

Un voyage dans le tunnel du temps

Nous disions au début que ce voyage se déroule principalement dans l’imaginaire. L’espace dans lequel nous sommes entrés est très limité, mais les espaces de temps et d’imagination que nous avons traversés sont presque infinis. L’idée de marcher sur les traces de Josué, le prophète Élie, Élisée, Jean-Baptiste et Jésus est incroyable.

 

Informations générales sur le lieu
Emplacement sur la carte
Contactez-nous
E-mail| Adresse| environ 10 km au nord de la Mer Morte En arrivant de la route 90 (en contournant Jéricho), tournez vers l'est selon les panneaux pendant environ 1,5 km jusqu'à la porte de la clôture militaire. Sur Waze : Le site du baptême de Qasr al-Yehud.
Téléphone|02-6504844 Heure d'ouverture|

Heures d'été :
De dimanche à jeudi et le samedi – de 8h à 16h
Les vendredis et veilles de fêtes – de 8h à 15h

Heures d'hiver :
De dimanche à jeudi et le samedi – de 8h à 15h
Les vendredis et veilles de fêtes – de 8h à 14h

Dans les mois de juillet-août :
De dimanche à jeudi et le samedi – de 8h à 18h
Le vendredi – de 8h à 17h

Laissez vos coordonnées et nous vous rappellerons
autres attractions susceptibles de vous intéresser

Restez à l'écoute